Détours Chaumont

Chaumont, France
Septembre 2020

Invité pour les Saisons Culturelles par la Direction des Politiques Culturelles de la ville de Chaumont, j’ai passé 10 jours à peindre dans les rues du centre ville pour créer un parcours graphique. J’ai peint un total de 55 œuvres plus ou moins cachées. Un livret a été édité par la ville pour inviter les habitants et les visiteurs à partir à la recherche des peintures. Les livrets sont a retirer dans les lieux suivants : Hôtel de Ville, office du tourisme, médiathèque Les Silos, les musées et Le Signe Centre National du Graphisme. Un jeu concours récompense les personnes qui auront trouvé la totalité des peintures.

saisonsculturelleschaumont.fr/evenement/detours-eltono

“DMA”, Dessins Mécaniques Aléatoires

Dessins Mécaniques Aléatoires, 3 couleurs, 16 x 24 cm (6.3 x 9.4 pouces). Encre d’archivage sur papier Canson Montval 300 g. (sans acide). Série de monotypes, grace à un système génératif, chaque dessin est unique.

Les dessins DMA sont composés de trois couches de couleur différentes tracées les unes sur les autres. Pour chaque couche, les figures, leurs positions et leurs rotations sont aléatoires. Le protocole défini une grille de 2 x 3 avec 5 figures, 6 positions, 8 rotations et 2 orientations pour les rayures. En opérant avec ces paramètres, le programme créer un code qui est envoyé à la machine sur laquelle est monté un feutre. Chaque couche est d’une couleur différente donc le feutre doit être manuellement changé avant de tracer une nouvelle couche.

En vente ici : www.eltono.com/boutique.

Vidéo du processus :

Photos des premiers DMA :

Corners of(f) Society

Colab Gallery
Weil am Rhein, Alemagne
Novembre 2018 – avril 2019

Projet en collaboration avec Luce

Commissionnée par Daniel Künzler

www.colab-gallery.com

Après notre première collaboration en 2015 qui expérimentait autour du périscope et de l’idée de voir au travers les murs, nous avons décidé d’approfondir le sujet en fabriquant des dispositifs plus légers avec des nouvelles formes pouvant être testés dans différentes situations dans la ville. Les objets ont été montrés accompagnés de photos documentant les actions accomplies avec eux.

Periscopes

Texte du commissaire (en anglais):

On 24th November 2018, the Colab Gallery will openned its doors for the group exhibition “Corners Of(f) Society”, featuring seven international artists that work with, around and in urban areas.

We would like to ask visitors the question how and why places function, and which impact the geographical environment has on perception and behavior. If you have, e.g., several possibilities to reach a supermarket, you would choose a certain route according to your mood.

During your daily life, you efficiently choose the shortest way, that unfortunately leads along a noisy, four-lane road. Then again, you deliberately look for a route, that leads you away from the actual place of destination taking you to interesting places, an abandoned house, an open terrain or a park at the city’s´ outskirts. However, losing your orientation and just strolling along, can also be seen as something positive, something that triggers your thirst for adventure and allows unexpected things to happen. Every one of us has his daily rituals, that are not only determined by functionality.

You can tell stories about some places, others you will seek because you feel comfortable there or because you are striving for a certain mood, or because the atmosphere and aura there bring back memories. Wandering around means getting lost, being active, collecting things you find in the street, getting onto a metro, the next bus and climbing out somewhere else, having deleted the common reason for getting from A to B. It means actively soaking up the terrain, the people, the animals or the trash in the streets. Without perspectives and intention, there is more to discover.

The participating artists show with alert eyes aesthetic glances of cities, peripheries, and surprising encounters. We are looking forward to present the works of Relfy (Can), Cyop & Kaf (It), Swampy (Usa), Bruno Rodrigues & Fábio Vieira (Bra), Road Dogs (Fr), Raskalov & Makhorov (Rus), LUCE & Eltono (Es).

Merci beaucoup a Danny, K100, Marc et à toute l’équipe de Colab.

Trames I & II

Composition sur tramway
Échappées d’art, Angers, France
Projet commissionné par Winterlong gallery
Été 2018

Photos: Thierry Bonnet – Ville d’Angers

“7Y7R7B”

Système génératif d’impression avec blocs de bois
Série de 8 monotypes
Imprimés chez Center Street Studio, Boston, MA, États-Unis
Novembre 2017

www.centerstreetstudio.com

En vente exclusivement chez www.centerstreetstudio.com

Parcours aléatoires

Résidence Festival Palma
Le Pavillon, Caen, France
Mars 2018

Le Pavillon, lieu de ma résidence et d’exposition de ses résultats, est situé au cœur de la Pointe de la presqu’île de Caen. C’est un territoire particulièrement intéressant, il est entouré d’eau (par le bassin St. Pierre, le canal de Caen à la mer, l’Orne et le canal Victor Hugo) et est en pleine transformation, alternant constructions modernes, vielles usines, bâtiments abandonnés, espaces verts planifiés et terrains vagues. Un espace dégagé, bien défini et propice à la déambulation aléatoire.

Pour cet exercice, j’ai défini 23 points sur le territoire à des endroits clés (angles de bâtiment, croisements, coins). Le but étant de marcher d’un point à un autre en choisissant aléatoirement le point suivant. Le parcours commence au point n.º1, passe par 10 points et termine à nouveau au point n.º1. Le résultat de chaque parcours a ensuite été matérialisé en bois coupé au laser avec l’aide du Fablab local au Dôme. Ils ont ensuite été peints et exposés au Pavillon. J’ai personnellement tracé 11 parcours et 6 ont été tracés par les participants d’un atelier au Fablab. Chaque sculpture représente un trajet de 30 à 40 minutes sur une distance de 2 à 3 km.

Tourbillons

Résidence Festival Palma
Le Pavillon, Caen, France
Mars 2018

Un jour, en traversant le barrage de l’Orne (un pont barrage construit en 1908 qui sert à réguler la marée), j’ai réalisé que devant chaque porte, du côté aval, l’eau formait de très puissants tourbillons. Quand je suis retourné sur le barrage le jour suivant, j’ai remarqué que les débris qui flottaient la veille étaient toujours en train de tourner au même endroit. J’ai compris que les tourbillons étaient si puissants que les objets pris dedans n’avaient que très peu de chance de s’échapper. J’ai donc eu l’idée d’y jeter des œuvres et d’observer ce qui allait se passer. Après 5 jours j’ai décidé de les récupérer et, non sans difficultés, j’ai réussi à les repêcher et à les rapporter à l’espace d’exposition.

Molduras

Casal Solleric
Solo show Funambuls
Palma de Mallorca, Spain
April 2018

Palma is full of architectural and decorative elements as interesting as they are peculiar. The artist select some of them to reproduced the space they generate cutting the three-dimensional negative space of these geometric fragments. They are shapes that one could easily touch and perfectly recognize with his finger. Wooden mouldings that the artist makes us locate and fit in while we discover others. A different look on the city aesthetic.